Et c'est quoi une gestion forestière durable ?

Une sylviculture durable, c'est une sylviculture où l'on fait en sorte que l'ensemble des services rendus par la forêt soient garantis maintenant et dans l'avenir. Et des services, la forêt, elle nous en offre plus d'un ! Elle stocke du carbone et produit du bois, ça d'accord, mais c'est aussi une réserve de biodiversité et une actrice clé du cycle de l'eau. En bref, c'est un écosystème incroyable et très précieux.

 

1) La sylviculture régulière

Il s'agit de gérer des peuplements où les arbres ont le même âge.

Le cycle commence par une plantation, soit sur une friche ou une terre agricole, soit après une coupe.

Durant son jeune âge, la plantation est entretenue afin de réduire la concurrence de la végétation se développant naturellement.

Lorsque les arbres ont suffisamment grandi et commencent à se concurrencer les uns les autres, on procède à une coupe d'éclaircie : une partie du peuplement est prélevé afin d'apporter de la lumière aux plus belles tiges. Cette opération est renouvelée plusieurs fois, jusqu'à ce que les arbres restant sur la parcelle soient matures.

Arrivé à ce stade, l'ensemble des tiges sont récoltées et une nouvelle plantation est installée. Si les conditions le permettent, il est aussi possible de favoriser la venue d'une régénération naturelle avant la coupe définitive. Dans ce cas, la plantation n'est pas utile mais on peut éventuellement compléter la régénération si elle ne suffit pas à renouveler le peuplement.

A première vue, une coupe rase peut sembler néfaste pour la biodiversité mais en créant des lisières et milieux ouverts, elle favorise le développement d'un cortège d'espèces animales et végétales qui n'existent pas sous le couvert forestier. De plus, des méthodes existent pour diminuer leur impact, comme laisser des îlots d'arbres sur pied, ainsi que du bois mort, très favorable au maintien de la biodiversité. 

 

1) La sylviculture irrégulière

A l'inverse, on gère ici des peuplements comptant différentes classe d'âges ou de diamètre.

Dans un peuplement irrégulier, il n'y a pas lieu d'avoir de plantation puisque le peuplement se renouvelle au fur et à mesure. On prélève régulièrement des tiges en veillant à conserver l'hétérogénéité du peuplement.

Cette sylviculture permet d'éviter les couples à blanc qui sensibilisent le sol mais elle n'est pas facile à mettre en place dans des peuplements réguliers. Elle nécessite des prélèvements plus légers mais plus fréquents, ce qui peut compliquer l'organisation des travaux de récolte dans les zones où le parcellaire est morcelé et de petite taille. 

Le rendement peut cependant être aussi bon, voire meilleur, que dans un système régulier. Cette sylviculture est notamment pratiquée dans les massifs montagneux où la forêt a un rôle majeur dans la lutte contre l'érosion des sols, particulièrement sensibles dans les fortes pentes. 

Pour expliquer rapidement comment se gère une forêt, voilà quelques notions de sylviculture. Il en existe deux grandes sortes distinctes :

Contact

06 34 90 24 42

boisperenne@gmail.com

11 rue Philippe Marcombes ,

63000 Clermont-Ferrand 

©2019 by Bois Pérenne. Proudly created with Wix.com